Connaissez-vous un certain Oscar Diggs ?

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer
AddThis Social Bookmark Button

Sélections thématiques

51m5byqahil. sl500

Sam Raimi

Le monde fantastique d’Oz

Avec James Franco, Mila Kunis, Rachel Weisz, Michelle Williams

A l’occasion de la sortie du « Le monde fantastique d’Oz » au cinéma, voici une sélection  non exhaustive de films abordant le thème du fantastique, mais avant tout : 

Qu'est-ce que le film fantastique ?

Les règles du film fantastique sont assez perplexes et ambigües, entre la science-fiction et le merveilleux, il n'est guère facile de s'y retrouver, aussi afin de faire simple et  de ne pas s'étaler sur des explications trop longues, nous dirons que la base du fantastique est de partir d'une situation pouvant être réelle, et qui, par un évènement surnaturel (autre qu'une action humaine, qui relève de la science-fiction), bascule dans une situation irréelle et inexplicable.

C'est l'intrusion de l'étrange dans le réel.

Le film fantastique se caractérise par sa diversité. Il regroupe en effet :

  • le merveilleux ;
  • le fantasy et l'héroïc fantasy ;
  • les films d'horreur faisant appel au surnaturel ;
  • la comédie où la magie est un élément primordial du scénario.

Le pionnier du cinéma fantastique fut Georges Méliès (1861-1938), (Voyage dans la lune, 1902). Viendront ensuite l'expressionnisme allemand avec ses jeux d'ombres et de lumières inquiétants (Nosferatu, le vampire, Murnau, 1922), puis l'âge d'or du film fantastique américain (Docteur Jeckyll et Mister Hyde, Stevenson, 1913 ; Metropolis, Fritz Land, 1931) sans oublier le cinéma français (La nuit fantastique de Marcel L'herbier, 1942 ; La Belle et la Bête de Jean Cocteau, 1945).

Dans les années soixante, apparait sur les écrans, un nouveau genre, le film fantastique d'horreur. Les techniques des effets spéciaux de plus en plus performants et élaborés amène un sentiment de réalisme stupéfiant et angoissant.

Le cinéma fantastique ne cessera de s'améliorer, en étant effrayant et comique à la fois (Gremlins, Joe Dante, 1984 ; La famille Adams, Barry Sorrefeld, 1991 ; l'éternelle jeunesse dans La mort vous va si bien, Robert Zemerckis, 1992).

Aujourd'hui, le fantastique regroupe le meilleur et le pire du genre, mais quelques soient les créatures, les pouvoirs, ou les évènements psychiques ou psychiatriques, l'important pour apprécier un film fantastique est de croire en ce que vous ne pouvez contrôler ou expliquer.

 

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Publié le: Lundi, 04 Mars 2013