De fil en aiguille

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer
AddThis Social Bookmark Button

Roman

  Livre

 

Victoria Hislop

Le fil des souvenirs

 

Vous avez aimé le personnage de Scarlet ? Ouvrez les pages de ce livre ! Vous êtes bien dans une saga de même type. Elle commence à l'époque actuelle pour mieux remonter le temps. Caterina et Dimitris vous la racontent...

En Asie Mineure, la Grande Guerre fait rage et comme d'habitude en de telles circonstances, les peuples cherchent refuge jusqu'en Grèce. Dans sa fuite, une petite fille, Caterina, soignée pour une brûlure, perd de vue sa mère pour toujours dans le flot des réfugiés. Recueillie et protégée par Eugenia, déjà maman de deux filles, elles arrivent à Thessalonique où le roman va trouver son socle définitif... Leur vie de famille y devient presque ordinaire.

Vous dire que l'héroïne va grandir, côtoyer de nombreux personnages, de nombreuses situations dans sa formation n'est point suffisant, mais le détailler en enlèverait le goût. Le grand incendie de Thessalonique sera le signe de son destin. Catherina va connaître l'affection de sa famille d'adoption, l'apprentissage de la couture jusqu'à être reconnue pour son talent. Aimée d'une famille juive voisine, elle deviendra familière de la maison de Kostantinos Komninos, personnage avide de réussite financière et de reconnaissance sociale et de sa femme Olga, gracieuse, élégante et malheureuse avec son mari. Catherina se prend d'affection amoureuse pour Dimitris, leurs fils. Elle va être le témoin de la médiocrité humaine au travers de la persécution des juifs de Thessalonique envoyés en Pologne. Elle connaîtra le mariage avec Grigourios Gougouris, autre personnage gras et grossier qu'elle n'épouse que parce qu'elle se croit privée définitivement de l'amour de Dimitris. Enfin, Dimitris reviendra de son repaire en montagne, pour être son mari pour toujours, lui fera un enfant, mais repartira dans son combat idéologique. Catrherina verra la Grèce aux prises avec les démons de la dictature militaire, la chasse aux communistes et les injustices à l'encontre de ses enfants, obligés à l'exil pour leurs études.

On est happé par cette histoire riche en personnages et en événements où les bons se distinguent aisément des mauvais. Une dernière vertu habite ce livre : on se demande comment, ici comme ailleurs, il fut si facile d'envoyer les juifs dans des pays où on ne revient pas sans que cela ne trouble ceux qu'ils côtoyaient peu avant. Pire encore : on prendra leur place ! L'Histoire ne donne pas de leçons...

A trembler !

Alain Dagnez

 

 

 

 

 

 

Publié le: Vendredi, 28 Juin 2013