La musique pour résister...

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer
AddThis Social Bookmark Button

Roman

  Livre

 

Christophe Lambert           

Swing à Berlin

 

C'est une fiction historique inspirée de faits réels... En 1942, le ministre de la propagande allemande, Goebbels, décide de diffuser de la « musique de danses fortement rythmée » à la radio afin de remonter le moral aux allemands...

 

Il ne peut cependant pas parler de jazz, la musique des noirs américains considérés par les nazis comme des sous-hommes. Goebbels ordonne alors à Müller de recruter des musiciens allemands capables de jouer une musique rythmée, pour enregistrer un disque et partir en tournée dans tout le pays. La direction artistique est confiée à Wilhelm Dussander, un pianiste et compositeur talentueux dont le groupe de jazz dans lequel il jouait lui-même, fut dissous en 1936 en raison de l'origine juive de certains de ses musiciens. Dussander n'a aucune sympathie pour le régime nazi mais il n'a pas le choix. Il obéit donc et part avec Müller auditionner des musiciens à travers l'Allemagne. Il finit par trouver 4 jeunes hommes de milieux très différents et les fait travailler chez lui pour qu'ils forment un groupe soudé et talentueux. Les Goldenen Vier vont naître dans ces circonstances étonnantes et vont vivre une aventure qui les changera à jamais. 

Christophe Lambert décrit la prise de conscience de Dussander que la résistance est essentielle et cela par d'autres moyens que la musique. Tout y est raconté, le trouble, l'incompréhension et la colère du courageux quatuor face aux injustices et à la violence nazie, mais aussi l'histoire d'Elsa, échappée d'un camp de concentration et sa rencontre marquante avec les musiciens. 

Dans son roman, l'auteur offre avec habileté différents points de vue qui le rendent vraiment passionnant.

Swing à Berlin a toute sa place dans la sélection du prix Ados en Colère, pour que cette colère du quatuors face aux injustices nous soit transmise, pour ne jamais oublier ce qui s'est passé et pour nous rappeler qu'aujourd'hui aussi nous devons être en colère face à toute discrimination !

Apolline Poas, ancienne élève du collège Jean Villar d'Angres

 

 

 

Publié le: Lundi, 15 Juillet 2013