Enquête sur une dictature

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer
AddThis Social Bookmark Button

Roman

  Livre

 

Hélène Grémillon

La garçonnière

 

Buenos Aires, 1987. La femme d'un psychiatre est retrouvée défenestrée. Accident , suicide, meurtre ? Son mari Vittorio Puig, pourtant absent au moment des faits, est très vite inculpé. Persuadée de son innocence, Eva Maria, l'une des ses patientes, mène son enquête et écoute les séances des clients enregistrées à leur insu.

Le lecteur découvre alors les échanges entre le thérapeute et ses malades, victimes ou bourreau pendant la dictature. Les dialogues évoquent la terreur, la guerre mais aussi le couple, l'infidélité, la maternité, et rendent le récit pesant, intrigant et dérangeant. Eva Maria déjà pertubée par la disparition de sa fille, nous entraîne dans un imbroglio construit à la manière d'un polar.

Tout comme dans « Le confident » le premier roman d'Hélène Grémillon, on retrouve les mêmes thématiques, la même construction (alternance du passé et du présent, nombreux dialogues), des personnages complexes, une fin inattendue ou presque. Effectivement, même si l'auteur entraîne le lecteur là où elle le souhaite, je n'ai pas adhéré au scénario rocambolesque, et compris très vite le déroulement de l'histoire qu'il faut lire pratiquement d'une traite si on ne veut pas se perdre dans les méandres d'un drame conjugal, sur fond d'époque post-dictatoriale.

Bref, je suis très mitigée sans doute à cause des trop nombreuses thématiques dénuées de profondeur, des personnages inattachants, aucune émotion ou presque. Cependant, cette auteure véritable phénomène d'édition puisque traduit en 27 langues, mérite qu'on la découvre .

C'est sûr, il y a quelque chose d'indicible chez Hélène Grémillon. Mais si elle sort un troisième roman, je ne foncerai pas dessus.

 

Carole

Médiathèque Départementale

Publié le: Mardi, 26 Novembre 2013