Derrière la peur, une histoire d'amour - Page 3

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer
AddThis Social Bookmark Button

Roman

Index de l'article
Derrière la peur, une histoire d'amour
La critique de Sylvie
La critique d'Edwige
Toutes les pages

Dans ce roman se croisent des destins de sans papiers qui vivent la peur et la débrouille ; ils viennent d'Afrique. Parmi cette communauté sénégalaise certains ont des papiers, leur avenir se situe au pays quand même : ils envisagent d'y retourner quand ils auront construit leur restaurant là-bas, ceci soit avec l'argent de leur travail, soit avec celui de leur trafic de drogue. Dans cette communauté en marge évoluent Venance « sans papiers », venu du Sénégal et Georgia qu'il rencontre un soir dans la rue. Georgia est une jeune française à la dérive arrivée à Paris pour suivre des cours d'art plastique, elle vivra la courte vie d'une héroïnomane sans le sou qui paie sa dose avec son corps. On évolue dans ce monde de la débrouille et du « sans espoir » avec pour fond sonore, Joy division, la mort plane sur le roman et gagne sans difficulté.

Le portrait de cette jeunesse malmenée et sans perspectives est assez juste, le combat des sans papiers, la précarité, l'insécurité nous rappellent que ces gens sont là, vivent dans nos villes même s'ils sont laissés pour compte. C'est avec humanité et dignité que Julien Delmaire leur donne une identité qu'on leur refuse officiellement dans notre pays.

Le roman ne se donne pas, la lecture n'est pas facile, le style en « dentelle » avec moultes circonvolutions et un vocabulaire soutenu et quelquefois dissonant perturbe le lecteur mais rend bien la part de poésie des personnages, leur monde intérieur, leur sensibilité mise à mal, leur identité bafouée.

 

Edwige, Médiathèque Départementale

 



Publié le: Mercredi, 11 Décembre 2013