Quand le polar rencontre la Mongolie...

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer
AddThis Social Bookmark Button

Roman

  Livre

 

Ian Manook

Yeruldelgger

 

Le commissaire Yeruldegger est dépêché sur une scène de crime en pleine steppe mongole. Sous un petit vélo enterré, des enfants ont vu une petite main. En même temps, il doit enquêter sur l'assassinat horrible de 3 chinois et de 2 prostituées retrouvées dans des circonstances on ne peut plus glauques...

Sur 550 pages, le lecteur accompagne Yeruldegger dans ses enquêtes et comprend pourquoi cet homme est devenu bourru et quasi insensible à ce qui l'entoure.

Ce polar est très prenant, ne laissant aucun répit au lecteur et met bien en valeur les superbes paysages de la Mongolie ainsi que les bas-fonds de la ville d'Oulan-Bator.

La critique sociale est là : la Mongolie qui se fait grignoter petit à petit par la Chine, l'exploitation du sous-sol riche en minerais, les filles qui sont obligées de se prostituer pour survivre. Les jeunes ne respectent plus les traditions, le pays va passer aux mains des chinois et de sa mafia.

Seul Yeruldegger est en colère contre tous, surtout quand il découvre que le décès de sa petite fille est liée à la mort de la petite fille au vélo. L'amour filial en ressort grandi car il va retrouver sa fille ainée.

Un très bon polar, captivant et bien écrit. 

 

Publié le: Jeudi, 19 Décembre 2013