Plus belle la Cour !

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer
AddThis Social Bookmark Button

Roman

  Livre

 

Karin Hann

Les Lys Pourpres

François n'aime pas Eléonore mais il est amoureux d'Anne. Henri n'aime pas Catherine mais il adore Diane. Oriane souffre à cause de Marc qui n'en peut mais ce n'est pas le dernier épisode du dernier feuilleton à la mode, il s'agit de l'Histoire de France !

Traduisons : François 1er, amant d'Anne de Pisseleu, est en dispute avec l'empereur Charles Quint qui l'a déjà retenu prisonnier puis gardé en otages ses deux enfants. Henri le dauphin a épousé Catherine de Médicis qui ne lui donne pas d'enfant, enfin pas encore. Il prend pour maîtresse Diane de Poitiers. Cette dernière et Anne se haïssent. La première a pris le parti des catholiques tandis que la seconde celle des protestants sur fond d'influence auprès de sa Majesté. François 1er est sous la coupe d'Anne de Pisseleu. Henri sous celle de Diane de Poitiers. Ajouter à cela que Charles Quint ne manque pas une occasion de faire du tort à François 1er tandis que Henri VIII intrigue contre les deux précédents.

Ce roman très historique fait la démonstration qu'à la Renaissance les puissants disposaient de leurs sujets et du déroulement de l'Histoire à leur guise, selon leur "bon vouloir". Et pourtant, toute cette période fut riche en apports culturels sous l'impulsion de François 1er, de Catherine de Médicis ou de Marguerite, soeur de François 1er.
Oui, Catherine aura un enfant et même plus de son infidèle mari. Oui, Oriane de Vaudricourt épousera Marc de Saint-Herray mais peut-on dire que l'Histoire finit bien en général ?

Ce récit est passionnant, truffé d'anecdotes et de précisions historiques qui font du bien à la connaissance. L'auteur nous livre l'intimité amoureuse des personnages sans que cela soit outré car au final, ils nous ressemblent. Il met en avant Catherine de Médicis, mère attentive, qui deviendra un grand "roi".
On s'attache aux personnages, à leurs histoires et à l'Histoire. Karin Hann a su toucher et retenir l'attention du lecteur du premier au dernier jour... Il s'agit là d'une chronique !

 

Alain Dagnez

Publié le: Jeudi, 02 Janvier 2014