Angoulême 2014, nous y étions

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer
AddThis Social Bookmark Button

Bande dessinée

mafaldaLe 2 février dernier se terminait le 41ème Festival International de la BD d'Angoulême. Retour sur les temps forts de cet événement.

Cette année marque le centenaire de la Première Guerre Mondiale. L'exposition « Tardi et la Grande Guerre » ne pouvait qu'attirer les foules : l'auteur est depuis longtemps reconnu comme l'un des grands noms de la BD européenne, et l'on ne pouvait rêver mieux que cette (superbe) expo pour lancer les commémorations du centenaire de 14-18. Beaucoup de visiteurs sont ensuite passés des magnifiques planches de Tardi aux dessins de l'immense mais méconnu Gus Bofa (1883-1968), grand dessinateur mobilisé en 1914, dont l'œuvre est indiscutablement marquée par les horreurs de la Grande Guerre.

 

L'œuvre de Willem, récompensé en 2013 par le Grand Prix du Festival, a été mise en avant avec une exposition de plus de 150 originaux. En lien avec l'auteur néerlandais d'origine, un atelier de créateurs s'est installé durant le festival. Ce collectif a créé des affiches humoristiques en live, qui ont ensuite été imprimées en sérigraphie puis collées un peu partout dans la ville.

Les expositions de héros pour la jeunesse n'étaient pas en reste. L'Espace Franquin accueillait la toujours très critique et sensée Mafalda, tandis que l'espace Le monde des bulles nous faisait revisiter l'univers de la série de Patrick Sobral, Les Légendaires. On pouvait aussi croiser au musée d'Angoulême Rebecca et son célèbre microbe ambulant, Ernest, pour une exposition et des ateliers pour les enfants.

L'adaptation filmique du Transperceneige, Snowpiercer, a donné lieu à une exposition d'originaux de Jean-Marc Rochette, qui reprenait les personnages du film. Il s'agissait de dessins et de peintures qui pour la plupart, sont visibles dans le film.

Deux halls étaient dédiés aux grands éditeurs (vente, dédicaces,...) Un autre espace distinct était spécialement installé pour la BD indépendante et alternative.

 

Le Palmarès 2014 :

Grand Prix de la Ville d'Angoulême : Bill Watterson, auteur de 1985 à 1995 des célèbres personnages Calvin et Hobbes.

Fauve d'or, ou Prix du meilleur album : Come Prima d'Alfred

Prix spécial du jury : La Propriété de Rutu Modan

Prix de la série : Fuzz et Pluck, tome 2 : Splitsville de Ted Stearn

Prix révélation ex-aequo : Le Livre de Léviathan de Peter Blegvad, et Mon ami Dahmer de Derf Backderf

Prix du patrimoine : Cowboy Henk de Herr Seele et Kamagurka

Prix du public Cultura : Mauvais genre de Chloé Cruchaudet

Fauve Polar SNCF : Ma révérence de Rodguen et Wilfrid Lupano

Prix de la bande dessinée alternative : Un Fanzine carré, revue éditée par Hécatombe.

Fauve d'Angoulême, prix jeunesse : Les Carnets de Cerise, tome 2 : Le livre d'Hector de Joris Chamblain et Aurélie Neyret

La BD pour la jeunesse a également été distinguée par :

Le Prix BD des écoles d'Angoulême : Hôtel étrange, tome 4 : Des fantômes dans les nuages de Katherine et Florian Ferrier

Le Prix BD des collégiens de Poitou-Charentes : Dent d'ours, tome 1 : Max de Yann et Alain Henriet

 

Publié le: Lundi, 10 Février 2014