Trafics en tous genres

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer
AddThis Social Bookmark Button

Roman

Index de l'article
Trafics en tous genres
La critique d'Edwige
La critique d'Anne
Toutes les pages

  Livre

 

Karim Madani

Casher Nostra

Jeune juif d'une ville de banlieue où règnent trafic de drogues et violence, Maxime Goldenberg est tiraillé entre sa mère atteinte d'Alzheimer et qui doit être placée, et sa copine Sarah (de confession juive comme lui) qui souhaite être épousée et avoir des enfants.

Il vit chichement de son petit boulot de coursier mais rêve de gagner beaucoup d'argent afin d'offrir une fin de vie décente à sa mère. Il vend de l'herbe à un tout petit échelon, dans un secteur dominé par les parrains de la Casher Nostra. La société, via l'attribution régulière et légale de haschisch pour soigner sa spasmophilie, va lui fournir l'occasion de s'enrichir grâce à la revente de cette drogue bien meilleure que toute autre. Il va aller jusqu'à voler la totalité de cette herbe (10 kg). Mais la moralité (et la peur !) l'emportent et il négocie la revente aux dealers « assermentés » du quartier.

L'histoire est prenante même si parfois le vocabulaire peut-être déroutant. J'ai été un peu perturbée par la lourdeur et la présence importante de la religion juive, car cette situation peut arriver à n'importe quel autre jeune de quartier défavorisé.

La critique sociale est bien présente avec la description d'une ville qui ne laisse pas d'espoir aux habitants des quartiers des plus pauvres.

 

Sylvie, Médiathèque Départementale



Publié le: Lundi, 14 Avril 2014