Le pape du Moyen Age, Jacques Le Goff est mort

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer
AddThis Social Bookmark Button

Documentaire

Jacques Le GoffJacques Le Goff, l'un des pères de la Nouvelle Histoire, est décédé le 1er avril dernier à l'âge de 90 ans après avoir bouleversé l'approche du Moyen Age, restituant tous les aspects de la société, sans oublier les mentalités, des rois comme du peuple. Il était un "grand historien" et un "intellectuel engagé dans les combats de son temps".

 

 

 

Surnommé tour à tour "l'ogre historien" ou "le pape du Moyen Age", Jacques Le Goff avouait être tombé dès l'adolescence dans la marmite de l'histoire, sa compagne depuis 1950, à la lecture de Walter Scott.

Elève puis successeur de Fernand Braudel, en 1972, à la tête de l'Ecole pratique des hautes études, Jacques Le Goff est considéré dès la sortie en 1957 de son premier livre, "Les intellectuels au Moyen Age", comme l'héritier de l'Ecole des Annales, qui avait bouleversé l'approche historique dans les années 1930. Il dirigera d'ailleurs à partir de 1967 la prestigieuse revue Annales. "Une idée fondamentale de l'Ecole des Annales, c'est que l'histoire se fait dans un va-et-vient constant du présent vers le passé et du passé vers le présent", expliquait-il.

Il rompt avec les habitudes des médiévistes dans son ouvrage « la Civilisation de l'Occident Médiéval », montrant comment le système féodal met en place les structures, les mentalités, les contradictions, les dynamismes et les inerties que la chrétienté latine a légués à la civilisation occidentale contemporaine.

 

Publié le: Mardi, 15 Avril 2014