Naissance d'un monstre

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer
AddThis Social Bookmark Button

Bande dessinée

  Livre

 

Derf Backderf

Mon ami Dahmer

Dans un collège de l’Ohio, au début des années 70, Derf Backderf fait la connaissance de Jeffrey Dahmer, un ado étrange, solitaire, intelligent mais un peu malsain. Il se rend vite compte que l’environnement familial de son camarade de classe est particulièrement difficile : ses parents se font sans cesse la guerre, les oubliant, lui et son jeune frère...

 

Sa mère est en outre dans une détresse psychologique alarmante. Un jour parmi d’autres, de jeunes garçons sont témoins  de l’une de ses passions morbides, celle de conserver dans sa « hutte » des animaux morts.

Au collège, la plupart de ses condisciples au mieux l’ignorent, au pire le méprisent ou le maltraitent. Dahmer rase les murs. Dans l’intimité, il se met à pratiquer des rites sordides et répugnants. Il prend aussi consciente de sa tendance sexuelle à la nécrophilie. Très vite, infiniment lucide quant aux pulsions qui l’habitent, sans illusion sur une aide quelconque que pourraient lui apporter son entourage, il comprend qu’il ne fait que pénétrer dans les entrailles de l’enfer. Pour le supporter, il se réfugie dans une consommation excessive d’alcool, ne fréquentant plus le collège que pour se livrer à des pitreries dont il a seul le secret (il mime sa mère dans ses accès de folie), qui font se tordre de rire Backderf et sa bande de copains, mais qui le rendent en réalité plus pitoyable encore. Dahmer sombre. L’encadrement scolaire ne réagit pas, c’est, selon Backderf, l’époque qui le veut : les adultes ne voient pas, ou plutôt ils ne veulent pas voir. Alors que les années lycée prennent fin, Dahmer, par une chaude journée de juin, se balade en voiture, pour tromper l’ennui. Un jeune homme torse nu fait du stop. Hélas, celui qu’on appellera plus tard le « cannibale du Milwaukee » se décide à le prendre…
Récit particulièrement intéressant, puisqu’il est de première main. Backderf revient donc sur son adolescence et surtout sur la relation étrange qu’il a eue avec le futur serial killer. Ce faisant, il décrit une époque bien particulière, s’étonnant de la passivité des adultes. Il essaie de comprendre puis d’expliquer ce qui a fait que Dahmer soit devenu ce qu’il est devenu, s’insurge du manque incroyable de réactivité des adultes. Selon lui, cet aveuglement a sans doute contribué à ce que Dahmer sombre une fois pour toutes dans la folie meurtrière. Durant la décennie suivante, pour avoir été au plus mauvais moment sur la route de Dahmer, dix-sept personnes connaîtront une fin atroce. Une BD passionnante.

Publié le: Mercredi, 11 Juin 2014