Aliénor...

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer
AddThis Social Bookmark Button

Roman

  Livre

 

Clara Dupont-Monod

Le roi disait que j'étais diable

 

Depuis le XIIème siècle, Aliénor d'Aquitaine a sa légende. Mais qui est réellement celle qui fut l'épouse de Louis VII, roi de France, avant de devenir celle d'Henri Plantagenêt, roi d'Angleterre ? Celle à qui on attribue les prémices de la Guerre de Cent Ans ?

Laissez-vous porter par ce roman où les époux se répondent, alternant points de vue sur la religion, la politique, leur vie amoureuse... D'ailleurs voici un petit aperçu : « Je porte un prénom dont l'origine divise les poètes. Aliénor : Alaha an Nour, Dieu est lumière, en hommage à l'Espagne musulmane que mon Aquitaine a toujours aimée. Elienenn, en gaëlique, qui signifie étincelle. Eléos en grec, « compassion ». Léneo pour le latin « adoucir ». Mon prénom est un monde... ».

Ce à quoi répond Louis VII : « Aliénor. Tu fais de ton prénom un monde. Mon pauvre amour. En réalité, il répond simplement à cette autorité filiale que tu prétends détester. Ta mère s'appelait Aénor. Toi, tu es une autre Aénor. Une copie. Un alia – puisque tu parles le latin. Alia Aénor... Les mots se sont fondus et te voici... »

A travers ces deux protagonistes, s'affrontent pays d'Oïl et pays d'Oc, le Nord et le Sud, le réalisme religieux et politique et l'amour courtois des troubadours... De l'incompréhension naît le malaise, la haine !

La seconde partie de l'ouvrage donne la parole à l'oncle d'Aliénor : Raymond de Poitiers, seigneur d'Antioche. Il se fait le témoin du désamour croissant entre Aliénor et Louis VII, et de l'esprit des croisades. Jusqu'où peut conduire la honte et l'amour d'un roi ? « Moi, Raymond d'Antioche... je suis abasourdi par ce que je viens d'entendre... je ne peux laisser faire Louis. Et pourtant je le sais, il faudra respecter sa décision. Je n'ai pas le choix. Pourquoi n'écoute-t-il personne ? Pourquoi Jérusalem et Damas ? Et pourquoi regarde-t-il ma nièce ainsi ? je ne parviens pas à savoir s'il l'aime ou s'il souhaite sa mort. Mais je sais une chose : c'est lui qui détruira tout ce que nous avons construit »

Vous ne ressortirez pas indemne de cet ouvrage... Bonne lecture.

Annie Leleu

 

Puis un second avis sur ce roman...

Les codes du roman historique sont connus, trop sans doute, pour que Clara Dupont-Monod les répète. Elle propose une sorte de poème en prose, un oratorio à 2 voix de la quête d'un roi impuissant à être aimé de sa Dame...

Cette geste du mariage d'Aliénor avec Louis le septième nous conduit de Bordeaux à Paris, passant par Poitiers. Le couple se jauge et les deux protagonistes ne trouvent pas l'harmonie. Elle, vivante, reine à la recherche de gloire, amie des poètes et lui, ce pauvre "roi-moine", frustré, à la conquête d'Aliénor qu'il n'atteint pas. Il est prêt à toutes les compromissions et exactions, faisant ainsi la guerre aux commerçants de Poitiers en révolte. Elle s'éloigne. Il doit tenir l'abbé Suger, le bâtisseur, à distance. Elle le domine. Pourvu que sa femme soit sienne. Il fait la guerre à Thibault de Champagne, pour sa belle-sœur Pétronille qui lorgne sur Raoul de Vermandois, déjà marié, poussant la rage jusqu'à commettre l'irréparable c'est-à-dire, l'incendie de l'église de Vitry en Perthois encombrée de femmes et d'enfants. Il jalouse physiquement Mercabru, le poète gascon. Aliénor persiste dans sa mise à distance, indomptable, elle affronte Bernard de Clairvaux, instigateur de croisades. En fait rien ne lui fait peur.Elle part en Orient avec Louis, têtu et sourd aux exhortations tant il est malheureux. Il ne fait qu'exciter Nour-ed-Din. Fiasco de Damas. L'épisode en rappelle de récents.

Puis apparaît Henri Plantagenêt. Louis abandonne la partie. Le divorce pour consanguinité est prononcé et Aliénor deviendra reine d'Angleterre.

Cette forme concertiste peut ne pas convenir aux pointilleux historiques, cependant le souffle poétique met en évidence le désamour de ces deux princes. Aliénor n'a pas dit son dernier mot, non?

Alain Dagnez.

Et pour en savoir un peu plus, un entretien avec l'auteur...

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Publié le: Jeudi, 08 Janvier 2015