Clap de fin !

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer
AddThis Social Bookmark Button

Roman

  Livre

Marie Darrieussecq

Il faut beaucoup aimer les hommes

 

Alors que l'été finit de s'allonger comme les ombres projetées, votre dépendance cherche sa dose de lecture. Vous trouvez votre addiction à la bibliothèque de la plage, enfin. Vous ouvrez, les amours naissent, grandissent et meurent, dit-on...

Ici, cette triste maxime se vérifie, surtout la fin. Lors d'une réception à Los Angeles, Solange une actrice, a un coup de foudre pour un acteur-réalisateur Nouhessou Nwokam. Ils se plaisent, lui non plus. Leurs amours se développent avec passion au milieu d'acteurs dont on reconnaît le prénom George, une cupule à la main, Vincent et les autres. Les nuits sont courtes, l'ambiance est festive, en pétard, mais l'atmosphère n'est pas gaie. Solange, progressivement, se met en position double trait "attente". Sa belle conquête est à la recherche d'un producteur, d'acteurs, de techniciens et il n'a pas trop de temps à passer avec sa belle qui se meurt d'amour mais avec discrétion.

On voyage des States à la France, elle dans sa famille d'abord à Clèves dans laquelle elle y est reçue comme une princesse, puis surtout pour retrouver le tournage du film, son film, en Afrique, berceau originel du bel homme. Mais elle ne voit pas qu'elle est son jouet, qu'il ne lui accorde que ses moments absolument libres et rien d'autre... Lui tourne, elle aussi mais en rond. Elle se languit à longueur de livre, nous entraînant dans cet étiolement amoureux.

Le récit est bien écrit, plein d'originalité et d'expressions. Il ne se passe pas grand chose mais le mérite de ce livre tient dans la surprise des phrases : rythme en cassures, belles métaphores et contre-pied lexicaux.

Le livre refermé, on se rend là où on a emprunté le roman. On le tend en souriant au bénévole qui vous sourit gentiment et on se garde bien du moindre commentaire oral.

Quant au titre, il sonne comme une promesse alors qu'il signifie un devoir... Pas sympa !

Alain Dagnez.

 

Et pour en découvrir un petit peu plus, voici un entretien avec l'auteure...

 

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié le: Mardi, 25 Août 2015