Les documentaires musicaux

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer
AddThis Social Bookmark Button

Documentaires

Index de l'article
Les documentaires musicaux
Les rockumentaires
Musique du monde
Toutes les pages

 dylan_pennebaker                             

Alors qu'un documentaire sur les Rolling Stones « Stones in exile » a fait événement à Cannes cette année et qu'un documentaire sur les Doors intitulé « When You're Strange » par Tom Dicillo vient de sortir en DVD, il est bon de faire un point sur les relations entre le cinéma documentaire et la musique.

 
Depuis toujours, le cinéma et la musique ont eu des rapports privilégiés. Dès le début du cinéma parlant avec Le chanteur de jazz, les producteurs ont très vite senti le potentiel du chant, de la danse et de la musique au cinéma.
 
Après l'âge d'or des comédies musicales, le cinéma s'empare de la musique populaire avec le documentaire. Les réalisateurs filment directement les concerts ou les festivals rock. D'autres choisissent de traiter des artistes ou des groupes mythiques en montrant des images d'archives, des morceaux originaux et des interviews des musiciens, de leur entourage et de leur public.
 
Dans les années 60, les caméras s'allègent et peuvent être ainsi portées à l'épaule. Avec l'avènement du son direct et de ces caméras, les réalisateurs assistent à l'enregistrement en direct du son et des images de musiciens dans l'exercice de leur art.
 
Le documentaire musical se développe grâce à cette innovation technologique mais surtout par l'explosion du phénomène rock des années 60. Les Beatles, Bob Dylan et les Rolling Stones ont été initialement les principaux sujets sans oublier les grands festivals des années 60 : Monterey, Woodstock et Altamont
 
L'un des premiers grands documentaires rock est Don't Look Back de Don Alan Pennebaker qui suit Bob Dylan au cours de sa tournée
anglaise en 1965.
 
 
 
 

 



Publié le: Lundi, 06 Décembre 2010