8 mesures d'optimisation du Plan Lecture

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer
AddThis Social Bookmark Button

Le Département du Pas-de-Calais organise sa compétence obligatoire de développement de la Lecture Publique autour d'un Plan de Développement régulièrement actualisé. Le Plan en cours a été adopté en 2006 et a fait l'objet le 25 juin 2012 de mesures d'ajustement et d'optimisation pour faciliter la mise en oeuvre des objectifs initiaux.

Le Plan adopté le 18 décembre 2006 par le Conseil Général pour une durée de 10 ans, a fixé 4 axes prioritaires de la politique de Lecture publique du Département :

  • Mailler le territoire départemental de bibliothèques modernes et attractives,
  • Qualifier et professionnaliser les personnels des bibliothèques partenaires,
  • Améliorer et moderniser l’offre de services de la Médiathèque Départementale
  • Favoriser la coopération entre les bibliothèques et les acteurs culturels des territoires

 

Parvenu à mi-parcours en 2010, le Plan a fait l'objet d'une évaluation

 

Les principaux constats :

  • Le dispositif d’aide à l’investissement a démarré lentement mais a eu un réel effet incitatif puisque 51 projets ont été soutenus à hauteur de 7,6 millions d’euros ; le maillage du territoire s’il s’est amélioré est toutefois encore largement insuffisant puisqu’un quart seulement du retard en surfaces nécessaires a été comblé.
  • La coopération intercommunale, en matière de lecture publique, est encore largement insuffisante : la grande majorité des projets présentés relevant du territoire communal. La mise en réseau reste timide même si l’on voit émerger des partenariats autour de la programmation culturelle ou de l’informatisation. On constate l’émergence de projets pluridisciplinaires, associant plusieurs services communaux.
  • La professionnalisation des équipes des bibliothèques partenaires est encore faible et constitue un risque à terme pour la viabilité des équipements. Le bénévolat représente plus de 85 % des effectifs des bibliothèques relais.
  • L’offre de services s’est développée suite à l’abandon du prêt direct et du prêt scolaire, ce qui a permis de recentrer les actions au profit des bibliothèques-relais et des autres partenaires institutionnels (collèges, petite enfance) ; la mise en service du portail de la Médiathèque Départementale, avec la possibilité de réservations de documents en ligne, conjuguée à l’élargissement des possibilités de visites dans les antennes pour le choix des documents, ont créé l’évidence de nouveaux modes d’approvisionnement qui rendent obsolète la desserte par bibliobus.
  • Les nouvelles modalités d’attribution des aides aux acquisitions ont dynamisé les demandes, contribuant ainsi à une plus grande autonomie et à une responsabilisation des bibliothèques relais en matière de politique documentaire ;
  • La nouvelle organisation des équipes de « référents de territoire lecture publique », même si elle impulse un meilleur accompagnement technique des partenaires, n’est pas parvenu à se hisser à la hauteur de l'ambition du développement local et n'est pas en harmonie avec l'approche.
  • L’action culturelle hésite entre prescription et mise à disposition d’outils.

Si la pertinence du Plan n'a pas a être remise en cause, il apparait nécessaire de conforter les objectifs initiaux du Plan par des mesures. Le Plan doit notamment renforcer l'approche intercommunale, la professionnalisation des bibliothécaires partenaires, le développement de nouveaux services, une meilleure écoute des attentes des territoires.

 

Les 8 mesures d’optimisation adoptées par le Conseil Général le 25 juin 2012

 

1.      La mise en place d’un observatoire départemental de la lecture publique

L'observatoire de la Lecture Publique aura l’ambition d’être à la fois une plateforme d’échanges et un outil d’évaluation, de suivi, d’aide à la décision pour les élus, porteurs de projets et acteurs de la lecture publique, à travers une cartographie dynamique.

 

2.      Favoriser l’intercommunalité pour garantir le développement raisonné, cohérent et durable des bibliothèques

La dimension intercommunale des équipements est un objectif à atteindre. C’est d’autant plus vrai dans un contexte économique contraint et une géographie rurale particulièrement dispersée. La mutualisation des moyens et le fonctionnement en réseau des lieux de lecture sur un bassin de vie constituent la seule réponse durable et viable.
Dans les zones les plus rurales, des équipements pluridisciplinaires peuvent constituer une solution pertinente en créant une attractivité plus grande et de meilleures conditions de services.

 

3.      Aider à la création de postes de bibliothécaires intercommunaux, dans des bassins de vie prioritaires, de manière partagée avec l’État et dans le cadre d’un « Contrat Territoire Lecture ».

Il s’agit dans le cadre d’un partenariat étroit avec l’État de soutenir la création d’au maximum 2  postes par an de « coordinateurs de réseaux intercommunaux de lecture publique » ; la décision sera partagée entre le Département et l’État, à partir de critères précis arrêtés en commun ; le financement croisé et dégressif sur 3 ans maximum le sera à un niveau identique.

 

4.      Garantir la compétence des bibliothécaires par le renforcement de l’offre de formation, en particulier pour les bibliothécaires bénévoles

Le programme des formations prendra en compte le développement de réseaux et proposera, à des réseaux intercommunaux (notamment ceux qui auront bénéficié d’une aide à la création de postes), des stages dédiés et adaptés aux attentes. Pour le développement de cette offre, le Département bénéficiera du soutien de l’État dans le cadre du « Contrat Territoire Lecture ».

 

5.       Mettre en place des conventions d’objectifs avec les bibliothèques relais

Les services proposés par la Médiathèque Départementale seront décrits dans une charte des services. Ces services seront différenciés pour être en cohérence avec les conditions locales. Les conventions signées avec les collectivités pourront comprendre des objectifs d’amélioration afin de prendre en compte la volonté locale de développement du service à la population et en l’absence d’opération inscrite dans les « Contrats Territoriaux de Développement Durable » de seconde génération. Les anciennes conventions seront progressivement remplacées dans un délai d’un an.

 

6.       Poursuivre la diversification et la modernisation des services

Le service de prêt doit poursuivre sa mutation en rendant les collections documentaires accessibles beaucoup plus facilement que par les tournées de bibliobus dont le principe ne correspond plus aux besoins d’aujourd’hui : organisation des locaux des antennes pour faciliter la venue des bibliothécaires du réseau pour le choix de documents, organisation logistique et matérielle pour accélérer les livraisons de documents tout en veillant à l’inscrire dans l’Agenda 21 Départemental.
La dématérialisation des supports constitue un nouveau défi pour la lecture publique. L’expérimentation d’une offre numérique depuis fin 2011 doit évoluer vers l’élaboration d’une offre stable mais aussi par la mise en place de services dématérialisés en ligne accessibles à tout usager d’une bibliothèque dans le Pas-de-Calais.
L’accompagnement des bibliothèques partenaires dans leur organisation et fonctionnement mutualisés sur un territoire sera développé par une adaptation et un ajustement de l’organigramme du service (validation CTP du 24 juin 2012).

 

7.       Renforcer les actions liées aux « Prix littéraires Départementaux » et aux « Salons intercommunaux du livre »

Le soutien aux Salons du livre sera renforcé. Priorité sera donnée aux événements qui s’organisent autour des équipements de lecture publique, d’un rayonnement intercommunal, et assurant la présence d’auteurs d’envergure nationale, sans oublier l’existence d’un réel travail de fond de sensibilisation et de promotion.

 

8.       Conforter l’action culturelle par une programmation à l’écoute des territoires

Pour ce faire, la Médiathèque Départementale accompagnera des micro-projets de territoire, sous forme d’un appel à projets thématique et annuel. Cet accompagnement se fera à la fois en ingénierie et en financement.
La période estivale constituant une période favorable à la lecture en particulier pour un lectorat peu disponible au cours de l’année, une nouvelle opération sera mise en place sur les plages du littoral, Une première expérimentation étant conduite cet été.

 

L’application de l’ensemble de ces mesures passe par une adaptation des aides départementales afin de les mettre en cohérence avec les objectifs réaffirmés du « Plan lecture ».
Le "Contrat Territoire Lecture" sera signé entre le Département et l'Etat pour une mise en oeuvre au 1er janvier 2013.

Publié le: Mardi, 03 Juillet 2012