Doc du Jour

Pas d'animal de compagnie : Jean Pierre fera l'affaire ! Et ce n'est pas un poisson d'Avril.

Vous en parlez

Vous ne savez pas quoi lire ? Vous cherchez une idée de film ou un album à écouter ? Retrouvez ici les avis des utilisateurs

  • À cache-cache |

    À cache-cache Arlidge, M.J.

    Cache cache, MJ Arlidge 5/5 Le 6ème roman avec Helen Grace. Ici la détective est emprisonnée sous une fausse accusation de meurtres. Mais même en prison, elle fait régner la just... Voir plus Le 6ème roman avec Helen Grace. Ici la détective est emprisonnée sous une fausse accusation de meurtres. Mais même en prison, elle fait régner la justice envers et contre tout. Voir moins EDOUARD BLASZYNSKI - Le 28 mars 2020 à 16:45
    Le Garçon du sous-sol |

    Le Garçon du sous-sol Marsh, Katherine

    Le pouvoir de l'amitié 5/5 Comment deux enfants, amis, vont déjouer les autorités, leur famille pour permettre àl 'un d'eux de rester en liberté, très beau texte ! Sophie DV - Le 28 mars 2020 à 11:56
    Vanda |

    Vanda Brunet, Marion. Auteur

    Percutant 5/5 le portrait d'une jeune femme seule avec son fils est prête à tout pour le garder, un roman social, sombre, qui ne vous laissera pas indifférent Sophie DV - Le 28 mars 2020 à 11:55
    La Fille et le fusil |

    La Fille et le fusil Solé, Caroline. Auteur

    Explosion 4/5 Comment une jeune fille discrète et introvertie arrive à prendre des gens en otage ? un texte noir, intimiste et surprenant. Sophie DV - Le 26 mars 2020 à 13:43
    Demandez-leur la lune |

    Demandez-leur la lune Pandazopoulos, Isabelle

    Changer de vies ? 5/5 La motivation de leur prof suffira-elle pour ces jeunes meurtris ? On veut y croire et on les suis avec attention, Isabelle Pandazopoulos propose une ... Voir plus La motivation de leur prof suffira-elle pour ces jeunes meurtris ? On veut y croire et on les suis avec attention, Isabelle Pandazopoulos propose une oeuvre profonde, sensible, juste, et forte. On pleure et on vibre avec eux Voir moins Sophie DV - Le 26 mars 2020 à 13:16
    Chaque homme, une menace |

    Chaque homme, une menace Hoffman, Patrick

    Chaque homme, une menace 2/5 Un polar où chaque personnage veut duper l'autre dans un monde où la drogue règne en maître. Mais que fait la police ? EDOUARD BLASZYNSKI - Le 24 mars 2020 à 16:21
    L'École des lapins |

    L'École des lapins von Münchow-Pohl, Ute (Réalisateur)

    Frais, dynamique et coloré 5/5 Parfait pour les après-midis pluvieuses ! Elise - Le 14 mars 2020 à 14:46
    Promouvoir le bien-être au travail |

    Promouvoir le bien-être au travail Sutter, Pierre-Eric

    le bien-être sujet actuel 5/5 bon livre ... à lire pour s'assurer un bien-être PHIL62 - Le 07 mars 2020 à 14:25
    Pas dupe |

    Pas dupe Ravey, Yves

    Pas Dupe 2/5 Excellent petit polar qui se lit d'une traite, le déroulement d'une enquête a priori simple et routinière. Belle écriture classique entre Simenon et ... Voir plus Excellent petit polar qui se lit d'une traite, le déroulement d'une enquête a priori simple et routinière. Belle écriture classique entre Simenon et Agathe Christie. Voir moins catherine F - Le 29 février 2020 à 18:34
    La vie a plus d'imagination que nous |

    La vie a plus d'imagination que nous Sabard, Clarisse

    La vie a plus d'imagination que nous. De Clarisse Sabard. Ed: Charleston. 3/5 Un amour à deux temps. Quelles sont touchantes ces histoires d’amour qui finissent bien, en général dans les romans! Léna aime Clément, Clément aime... Voir plus Un amour à deux temps. Quelles sont touchantes ces histoires d’amour qui finissent bien, en général dans les romans! Léna aime Clément, Clément aime Léna. Nous sommes en pleine montagne. Tout est calme et volupté. Mais voilà: un incendie au « café du commerce », un malentendu et hop, on se sépare. Ils ne sont pas les seuls dans la famille à avoir connu une telle mésaventure: le père et la mère de l’héroïne, qui s’exprime ici, ne sont plus ensemble, pas mieux pour la grand-mère. Enfin, tous ont eu des amours cahotiques. Ajouter à ce tableau deux nièces, dont une, Emma, harcelée au lycée l’autre, Violette, toujours dans les bons coups. Nous allons alterner entre la recherche de la vérité sur l’incendie volontaire et le rabibochage des deux anciens promis. L’aventure sera longue, parsemée de péripéties. Le père de Léna qui a un problème mais ne veut pas dire lequel. La grand-mère qui inscrit sa petite fille à l’insu de son plein gré sur un site de rencontre, pour rencontrer Benoît8604, qui n’en peut mais. Nous sommes dans l’actualité: on fait allusion à Harry et Maeghan; on peut être « intagrammable ». Parfois, les dialogues n’en finissent pas et l’histoire même a du mal à trouver son dénouement.. Par exemple, lors de l’événement des toilettes bloquées, on se dit: « ils vont s’embrasser, là? », bin non, partie remise. Suspense. A la fin, Vous pensez que ça s’arrange? Eh bien, vous n’avez pas tort. Alain Dagnez. Voir moins Alain Dagnez - Le 17 février 2020 à 15:44
    La panthère des neiges |

    La panthère des neiges Tesson, Sylvain

    La panthère des neiges 4/5 « Quand te reverrai-je, pays merveilleux.. » Le narrateur, Sylvain Tesson lui-même, est parti en compagnie de Vincent Munier, photographe animalier... Voir plus « Quand te reverrai-je, pays merveilleux.. » Le narrateur, Sylvain Tesson lui-même, est parti en compagnie de Vincent Munier, photographe animalier, de Marie, jeune compagne de celui-ci et de Léo, philosophe, en Himalaya, à la recherche de la panthère des neiges, que personne n’a plus vue de puis des lustres. Il présente ici la narration de son périple. A supposer que vous aimiez les hauteurs d’âme et les hauteurs géographiques, un récit comme celui-ci vous conviendra. A supposer que vous aimiez les descriptions riches en vocabulaire, qui vous jettent dans le dictionnaire à la recherche de la définition de « barhal, gypaète hémione et autre chirou », en vue d’enrichir votre lexique animalier et pour parader dans les salons, vous êtes bien tombé. A supposer que vous soyez amoureux des grands espaces gelés, équipé ou non d’un appareil photographique; si vous aimez rester pendant des heures à méditer sur un animal, qui ne vient pas… Si vous voulez deviser, citer les auteurs classiques, évoquer vos Belles Lettre d’antan, Partez en livre avec Sylvain Tesson au Tibet, province du QingaÏ; 3OOm d’altitude. D’abord. Dans le cas où vous voyez la nature se détruire à grands pas et qu’à cette altitude, on perçoit les ravages de l’homme; si votre âme est écolo quand il faut, partez, partez dans ce livre. Ou, enfin, lassé de tout et de votre vie au ras des pâquerettes et que vous cherchez pourquoi vous êtes là, ou ailleurs à la recherche de votre temps perdu, lorsque l’animal vous suggère votre mère, comme d’autres, se couchant de bonne heure, suçote une madeleine… Alors vous serez comme un Tesson dans l’eau: c’est bien écrit, raffiné, cultivé. Vous verrez enfin la Panthère des Neiges, un once upon a time, comme une révélation, un chemin de Damas, un Schmitt dans le désert. Une fois ou deux. Voir moins Alain Dagnez - Le 24 janvier 2020 à 10:39
    Les Détectives du Yorkshire - Tome 5 : Rendez-vous avec le danger |

    Les Détectives du Yorkshire - Tome 5 : Rendez-vous avec le danger Chapman, Julia

    Les detectives du Yorkshire 4 et 5 5/5 J'attends impatiemment le 6ème tome Muriel Sergier - Le 20 janvier 2020 à 17:47
    La libraire de la place aux herbes |

    La libraire de la place aux herbes Kermel, Eric de

    La libraire de la place aux Herbes 5/5 De belles rencontres Histoires de vie touchantes Que l'on peut s'approprier A recommander J'ai eu l'opportunité de visiter Uzes e... Voir plus De belles rencontres Histoires de vie touchantes Que l'on peut s'approprier A recommander J'ai eu l'opportunité de visiter Uzes et j'ai été d'autant plus plonger dans ce roman je me promenais à nouveau place aux herbes !!!! Voir moins Muriel Sergier - Le 20 janvier 2020 à 17:46
    Les Déracinés |

    Les Déracinés Bardon, Catherine

    Les déracinés. Catherine Brandon. 2/5 De Vienne au Caraïbes: il est où l’bonheur? L’auteure aurait pu fournir deux romans avec ce livre dense, intense, prenant. L’action débute à Vienne... Voir plus De Vienne au Caraïbes: il est où l’bonheur? L’auteure aurait pu fournir deux romans avec ce livre dense, intense, prenant. L’action débute à Vienne où la famille Rosenbeck vit d’impressions en tous genres. Ils sont juifs et coulent des jours heureux. Intégrés. Du moins le pensent-ils. Leur fille, Myriam rêve de danse, leur fils Wilhelm de journalisme au grand désappointement de son père, imprimeur, qui le verrait bien reprendre son affaire. A ce bonheur du quotidien s’ajoute celui de Wilhelm, qui rencontre Almah Kahn, jolie blonde à croquer. Ils s’aiment éperdument.. Mais le destin des années 30 n’est pas le bonheur en perspective puisque les voisins allemands ont donné le pouvoir à Adolphe Hitler, dont les idées nauséabondes se sont répandues chez les voisins proches. De suppression des droits aux persécutions, la vie s’assombrit. Et l’avenir aussi. Il faut fuir. Se réfugier en Suisse, partir pour les Amériques: sauf qu’un détour fait atterrir la famille de Wilhelm, Almah et leur fils Frédérick, aux Caraïbes, à Saint Domingue où il faut tout construire, des murs et tout une société de ses mains. Le texte est excellemment bien écrit. Le récit alterne entre le narration à la troisième personne et les confidences de Wilhelm à son journal.. Le récit est fort; les épisodes nourris et l’émotion guette le lecteur, par exemple lorsque Wilhelm retrouve sa soeur à New-York, partie bien avant lui ou lorsque le deuil frappe la famille. décidément, Catherine Baedon aurait dû éditer deux romans mais le lecteur est heureux d’avoir tenu entre ses mains ces moments de forte lecture: il finit par se prendre d’affection pour tous les personnages. Alain Dagnez Voir moins Alain Dagnez - Le 20 janvier 2020 à 15:29
    J'aime tout ce qui me rappelle que je ne suis pas seule à souffrir sur cette terre |

    J'aime tout ce qui me rappelle que je ne suis pas seule à souffrir sur cette terre Butland, Stephanie

    2/5 TOMCZYK - Le 20 janvier 2020 à 14:11
    M Train |

    M Train Smith, Patti

    5/5 Bénédicte Lefeuvre - Le 18 janvier 2020 à 23:57
    La Consolation de l'ange |

    La Consolation de l'ange Lenoir, Frédéric. Auteur

    l'ange de la consolation 5/5 Un livre à lire et à relire pour y réfléchir plus profondément! taisy - Le 18 janvier 2020 à 16:29
    J'aime tout ce qui me rappelle que je ne suis pas seule à souffrir sur cette terre |

    J'aime tout ce qui me rappelle que je ne suis pas seule à souffrir sur cette terre Butland, Stephanie

    j aime tout ce qui me rappelle que je ne suis pas seule à souffrir sur cette terre 5/5 le titre m'a interpellé ! c'est l'histoire de l'asociale Loveday , un personnage attendrissant , révolté , cultivé elle travaille dans une librairie... Voir plus le titre m'a interpellé ! c'est l'histoire de l'asociale Loveday , un personnage attendrissant , révolté , cultivé elle travaille dans une librairie et on découvre sa vie sous forme de genres de livres : la poésie, le policier , la cuisine... je vous recommande ce livre qui m'a beaucoup émue Voir moins 74483 - Le 15 janvier 2020 à 11:29
    Murène |

    Murène Goby, Valentine

    comme un poisson dans l'eau 5/5 Histoire bouleversante d'une résilience longue et difficile, comment survivre après une amputation des deux bras alors qu'on a un peu plus de vingt ... Voir plus Histoire bouleversante d'une résilience longue et difficile, comment survivre après une amputation des deux bras alors qu'on a un peu plus de vingt ans ? Valentine Goby raconte avec pudeur, sincérité, les prémices du handisport , la différence, le regard des autres, la volonté de vivre malgré tout.Bien documenté, bien écrit, quoique parfois des longues phrases, ce roman traite d'un sujet peu traité en littérature et qui mérite d'être connu. Voir moins carol - Le 26 décembre 2019 à 16:50
    Les trois femmes du consul |

    Les trois femmes du consul Rufin, Jean-Christophe

    Les 3 femmes de consul 1/5 JC Ruffin a déjà ecrit de meilleures romans, avec plus de fond. Indigne de ses capacités catherine F - Le 18 décembre 2019 à 18:56
    Eloquence de la sardine |

    Eloquence de la sardine François, Bill. Auteur

    Éloquence de la Sardine 5/5 Pour tous ceux qui aiment la mer et ses mystères, un récit léger et erudit à la fois,qui célèbre l'ingéniosité de la vie . On y plonge avec délice ! catherine F - Le 18 décembre 2019 à 18:52
    Nous sommes aujourd'hui réunis |

    Nous sommes aujourd'hui réunis Weisman, Jamie

    Nous sommes aujourd'hui réunis 4/5 Portraits de famille. Il est généralement agréable d’être invité à un mariage: moment de partage et de retrouvailles. Ce jour-là, Elisabeth épouse ... Voir plus Portraits de famille. Il est généralement agréable d’être invité à un mariage: moment de partage et de retrouvailles. Ce jour-là, Elisabeth épouse Hank. Ils ne diront pas un mot. Toute la communauté juive d’Atlanta est réunie. Le lecteur est étonné de lire les confidences de quelques invités, qui, tour à tour, font le récit de leurs rapports avec la famille Gotlieb et les autres à moins qu’ils n’en fassent partie. Le ton est selon l’intervenant lugubre, nostalgique, empreint d’humour. Les sentiments se font pudiques. On ne connaît le prénom de la première personne qu’au bout de plusieurs pages et il en sera ainsi tout au long du livre, comme si l’auteure souhaitait que l’on se livre au jeu de devinettes. Donc, Clara Lefkowitz, la première se livre; elle possède une tache de vin, un angiome dirait la médecine, sur la figure. Fâcheux. Elle connaît bien Elisabeth. Trop, peut-être. Puis vient le patriarche Albert Gotlieb, qui depuis son fauteuil roulant de puis des années suite à un AVC se raconte et porte un jugement sévère sur lui, sa vie, ses enfants, sa femme si dévouée, si bonne. Il est amer. Puis, viendront Jeffrey et sa dystrophie musculaire sans espoir; Jack Chandler, artiste, Steven Shapiro, médecin à la langue de salle de garde; Rachel, qui fut mariée à Julius et se sent coupable s’avoir réchappé à l’holocauste en Allemagne. Comme si… Il est souvent question de maladies ou de handicaps; on le comprend quand on sait que Jamie Weisman est docteur et atteinte elle même d’une maladie auto-immune. Tous donnent à ce mariage une coloration plus réaliste que festive. Voyez Annette, femme de Josh, qui aurait pu se retrouver dans les bras de Jack dans sa propre maison, son mari à l’étage. A-t-elle des regrets? Tous évoquent les moments sombres de leur existence, avec plus ou moins de violence, des tristesse ou de désenchantement. Le roman est extrêmement bien écrit, probablement bien traduit. Les phrases sont imagées. On suit les confidences des personnages avec intérêt. On est ému par leurs propos, même s’ils y mettent de la retenue. A la fin, deux d’entre eux ont quitté le mariage et se retrouvent alors que leurs centres d’intérêt ne se valent pas, ni leur situation. Mais leurs propos et la description qu’ils font rajoutent une pointe d’émotion: l’une croit retrouver son pays et les siens et l’autre fait preuve de générosité; enfin. Un duo poétique et irréel. Alain Dagnez. Voir moins Alain Dagnez - Le 08 décembre 2019 à 17:56
    Le sang des Mirabelles |

    Le sang des Mirabelles de Peretti, Camille. Auteur

    Le sang des mirabelles. 4/5 Le rossignol ne fait pas le printemps. Vous avez aimé Romeo et Juliette, Tristan et Iseult ou encore les romans historiques, alors ce roman vous conv... Voir plus Le rossignol ne fait pas le printemps. Vous avez aimé Romeo et Juliette, Tristan et Iseult ou encore les romans historiques, alors ce roman vous conviendra Il rappelle Robert Merle et sa série des Fortunes de France où la langue de l'époque est utilisée. Ici, l'auteure parle de « remembrance » pour la memoire, de « noise » pour  le bruit et de « puterelle » pour la dame de bonne compagnie. Nous sommes sous le « roi Neuf », autrement dit Saint Louis en partance pour une croisade et les personnages portent tous un surnom: Guillaume est l’Ours, Tancrède, le Dragon et Margaut, ''Araignee", triste personne que celle- ci. Les héroïnes s'appellent Eléonore ou la « Salamandre », et Adélaïde, l’ « Abeille ». Mais ceci ne fait pas une histoire. La voici: Guillaume est l'ami indéfectible de Tancrède. Il épouse Eléonore, fille du Lion. Celle-ci, la nuit des noces, s'éprend  du beau ménestrel, Robbin Rossignol. Parviendra t il à l'enlever? Il évoque tant l'Amour! De son côté, Adélaïde rencontre le juif apothicaire, le Hibou, herborise en sa compagnie et devient savante en pharmacie. Mais elle a troublé involontairement le chapelain, qui, puisqu'il ne l'aura pas, tâchera de lui nuire définitivement. Quant à Margaut, elle lorgne sur la succession de son frère, la méchante femme. Ce qui domine, c'est la condition de ces femmes, frêles mais fortes, belles mais persécutées parce qu'elles séduisent. Sans compter la description sans concession des gens d'église monstres d'intolérance et imbus d'un pouvoir qu'il se sont donné. Des scènes de torture à vous glacer le sang. Décidément, on a passe un moment fort et bon en compagnie de Camille de Peretti. Alain Dagnez. Voir moins Alain Dagnez - Le 08 décembre 2019 à 17:48