Nous sommes aujourd'hui réunis

Livre numérique

Weisman, Jamie | Richard-Mas, Catherine

Edité par Actes Sud. Arles (Bouches-du-Rhône) - 2019

Elizabeth et Hank célèbrent leur mariage. Au cours de cette journée de festivités, les parents, les voisins et les amis évoquent leurs liens avec les mariés et se remémorent leur passé. Parmi ces personnages : une survivante de la Shoah, l'assistante personnelle d'un acteur hollywoodien, un ancien étudiant tombé en dépression ou encore un vétéran du Vietnam. Premier roman. ©Electre 2019

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Nous sommes aujourd'hui réunis / Jamie Weisman | Weisman, Jamie. Auteur

Nous sommes aujourd'hui réunis / Jamie Weisma...

Livre | Weisman, Jamie. Auteur | 2019

Elizabeth et Hank célèbrent leur mariage. Au cours de cette journée de festivités, les parents, les voisins et les amis évoquent leurs liens avec les mariés et se remémorent leur passé. Parmi ces personnages : une survivante de la...

Miracles du sang | McInerney, Lisa

Miracles du sang

Livre numérique | McInerney, Lisa | 2018

A Corck, Ryan Cusack, un dealer de 20 ans, cherche sa place entre la violence de son père alcoolique, l'absence de sa mère, la douceur de sa petite amie Karine et la drogue omniprésente. Lorsque son meilleur ami, Dan, un des plus ...

Hérésies glorieuses | McInerney, Lisa

Hérésies glorieuses

Livre numérique | McInerney, Lisa | 2017

Après des années d'exil, Maureen revient à Cork pour retrouver son fils, Jimmy, qu'elle a été forcée d'abandonner. Une nuit, elle tue involontairement un inconnu en le frappant à la tête, déclenchant une série d'événements qui sec...

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Nous sommes aujourd'hui réunis 4/5

    Portraits de famille. Il est généralement agréable d’être invité à un mariage: moment de partage et de retrouvailles. Ce jour-là, Elisabeth épouse Hank. Ils ne diront pas un mot. Toute la communauté juive d’Atlanta est réunie. Le lecteur est étonné de lire les confidences de quelques invités, qui, tour à tour, font le récit de leurs rapports avec la famille Gotlieb et les autres à moins qu’ils n’en fassent partie. Le ton est selon l’intervenant lugubre, nostalgique, empreint d’humour. Les sentiments se font pudiques. On ne connaît le prénom de la première personne qu’au bout de plusieurs pages et il en sera ainsi tout au long du livre, comme si l’auteure souhaitait que l’on se livre au jeu de devinettes. Donc, Clara Lefkowitz, la première se livre; elle possède une tache de vin, un angiome dirait la médecine, sur la figure. Fâcheux. Elle connaît bien Elisabeth. Trop, peut-être. Puis vient le patriarche Albert Gotlieb, qui depuis son fauteuil roulant de puis des années suite à un AVC se raconte et porte un jugement sévère sur lui, sa vie, ses enfants, sa femme si dévouée, si bonne. Il est amer. Puis, viendront Jeffrey et sa dystrophie musculaire sans espoir; Jack Chandler, artiste, Steven Shapiro, médecin à la langue de salle de garde; Rachel, qui fut mariée à Julius et se sent coupable s’avoir réchappé à l’holocauste en Allemagne. Comme si… Il est souvent question de maladies ou de handicaps; on le comprend quand on sait que Jamie Weisman est docteur et atteinte elle même d’une maladie auto-immune. Tous donnent à ce mariage une coloration plus réaliste que festive. Voyez Annette, femme de Josh, qui aurait pu se retrouver dans les bras de Jack dans sa propre maison, son mari à l’étage. A-t-elle des regrets? Tous évoquent les moments sombres de leur existence, avec plus ou moins de violence, des tristesse ou de désenchantement. Le roman est extrêmement bien écrit, probablement bien traduit. Les phrases sont imagées. On suit les confidences des personnages avec intérêt. On est ému par leurs propos, même s’ils y mettent de la retenue. A la fin, deux d’entre eux ont quitté le mariage et se retrouvent alors que leurs centres d’intérêt ne se valent pas, ni leur situation. Mais leurs propos et la description qu’ils font rajoutent une pointe d’émotion: l’une croit retrouver son pays et les siens et l’autre fait preuve de générosité; enfin. Un duo poétique et irréel. Alain Dagnez.

    par Alain Dagnez Le 08 décembre 2019 à 17:56