Un été ardent

Livre numérique

Camilleri, Andrea | Quadruppani, Serge | Loria, Maruzza

Edité par Fleuve noir. Paris - 2016

Un couple d'amis du commissaire Montalbano a loué une villa de plain-pied en bord de mer. Après une triple invasion de cafards, de souris et de rats, Laura et Guido constatent la disparition de leur fils de 3 ans, Bruno. Le sol raviné de la villa et un léger séisme ont dégagé l'accès à un niveau inférieur : un appartement identique, clandestin, que le propriétaire n'a pas fait régulariser. ©Electre 2019

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

[L']âge du doute : une enquête du commissaire Montalbano / Andrea Camilleri | Camilleri, Andrea (1925-....). Auteur

[L']âge du doute : une enquête du commissaire...

Livre | Camilleri, Andrea (1925-....). Auteur | 2014

Le commissaire Montalbano est convoqué sur le port où un yacht vient d'appareiller. Il y retrouve le canot auquel il a porté secours à l'embouchure. A l'intérieur de celui-ci se trouve un homme, mort et défiguré.

La lune de papier / Andrea Camilleri | Camilleri, Andrea (1925-....). Auteur

La lune de papier / Andrea Camilleri

Livre | Camilleri, Andrea (1925-....). Auteur | 2008

Nid de vipères : une enquête du commissaire Montalbano / Andrea Camilleri | Camilleri, Andrea (1925-....). Auteur

Nid de vipères : une enquête du commissaire M...

Livre | Camilleri, Andrea (1925-....). Auteur | 2018

Le commissaire Montalbano se trouve confronté à une situation insolite. La mort de Barletta, affairiste malhonnête, pose problème, car il y aurait deux meurtriers : il a été empoisonné par une femme avant de recevoir une balle dan...

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Un été ardent 3/5

    Un été ardent de Andrea Camilleri. Ed fleuve noir. Immeuble double. Situation trouble. Voilà une histoire qui pourrait bien intéresser les amateurs d'intrigues policières. Nous sommes en Sicile, région insulaire d'Italie où rien ne se passe comme ailleurs. A Pizzo, précisément. On y a construit une villa que Montalbano, commissaire de police de profession, a louée pour des proches de sa petite amie. L'affaire se complique quand on découvre que la maison est envahie de cafards puis de rats et qu’elle n’a pas été bâtie dans les règles...réglementaires des lois en vigueur. Ce ne serait qu'un moindre mal si on n'y avait découvert également un cadavre. Une petite bellotte du coin, sauvagement assassinée. Rina, elle s'appelait, povrella. Montalbano enquête naturellement.  De  recoupements en interrogatoires, une liste de  coupables se dresse. De plus, la sœur jumelle de la «petite», telle qu'elle est nommée, se manifeste à laquelle Montalbano n'est pas insensible. Il faut dire qu'elle ne fait rien pour refroidir l'atmosphère, qui, en cette saison, est irrespirable. La chaleur est intense et Montalbano se rafraîchit en douches et bains multiples: ça l'aide à penser, à oublier, à faire la part des choses. La langue étonnera les puristes: elle est particulière: on y ajoute des lettres, on transforme les mots,  les  expressions sont locales, du crû, siciliennes, en un mot. On peut passer un bon petit moment, si l’on est amateur du genre, d’autant que la belle Adriana a plus d'un tour dans le corsage. Alain Dagnez.

    par Alain Dagnez Le 13 mai 2019 à 17:22