Fiche pratique n°2 : Mettre en place un service autour du cinéma libre et gratuit Bibliobox – Clé USB – Service en ligne

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer
AddThis Social Bookmark Button

 

1° Problématique
Réfléchir au projet pour l'argumenter


L'intégration de vidéos dématérialisées dans les services de la bibliothèque doit se définir au sein un projet de service validé par l'autorité de tutelle. Il doit prendre en compte les ressources dont dispose la bibliothèque en terme : de budget, d'espace, d'accessibilité, de matériel, de disponibilité de l'équipe et de ses compétences actuelles et futures (formations) dans le domaine. Ce projet de service doit être réfléchi sur la base d'objectifs identifiés en termes de publics ciblés et de politique documentaire.

Pour le cas de vidéos libres de droits et gratuites, plusieurs modèles de service sont possible, explicités ci-après. Tout comme pour les e-books (Cf. Fiche pratique e-books n°2 : Mettre en place un service de prêt de liseuses), il s'agira d'argumenter le choix du modèle selon les points précédents.

 

 

2° Quoi
Les différents types de services possibles


Le modèle le plus pratiqué pour valoriser des ressources audiovisuelles libres et gratuites est la Bibliobox, aussi appelée Piratebox. Elle permet en effet de partager tout type de documents numériques (e-books, musique, logiciels, images et vidéos). Avec un fonctionnement en réseau, le téléchargement des contenus est possible sur tout appareil captant le wifi : ordinateur, tablette, liseuse, smartphone.

 

 

 Un autre modèle permettant le partage de fichiers correspond à un service de clés USB pré-chargées. De plus en plus de bibliothèques utilisent ce support pour mettre en place un service de prêt de musiques libres de droits. Sur le même principe, il serait également possible de diffuser des films auprès des usagers.

 

 

 Il reste enfin l'aspect entièrement dématérialisé avec un service de téléchargement ou de visionnage en streaming des ressources à partir d'une plateforme en ligne : site web de la médiathèque, blog spécialisé, ou encore utilisation d'outils de médiation numérique comme la création d'une chaîne Youtube ou l'utilisation des réseaux sociaux. Attention cependant, s'il est bien de créer une identité numérique pour sa médiathèque, il faut également pouvoir la gérer. Ainsi, il est préférable de réfléchir à chaque outil que l'on souhaite utiliser et à ne pas trop se disperser, surtout si personne ne peut assurer une gestion quasi-quotidienne de ces outils.

 

 

 

 

3° Comment
Valoriser l'offre : évènement de lancement et animations


La dernière étape est la valorisation de ce nouveau service, qui, sinon, ne sera pas utilisé par les usagers. La médiation est d'autant plus importante pour les ressources numériques gratuites. La communication autour du projet est ainsi très importante, autant avant que pendant le lancement du service.

Pour cela, utiliser tous les moyens de communication à sa disposition est la meilleure solution : site internet de la bibliothèque et/ou de la tutelle, médias locaux, affiches dans la bibliothèque, réseaux sociaux, etc. Le principe est d'être le plus original et visible possible.

 

 

  • Exemple : Les 4 médiathèques du réseau de Montpellier (34) qui proposent une bibliobox à leurs usagers ont chacune trouvé des moyens différents pour mettre en scène le service presque invisible : cadre photo autour du matériel fixé au mur, lumière (lampe), logo, ou encore coussin avec un QR code qui renvoi vers la page web mode d'emploi de la bibliobox

 

Informer oralement les usagers est également important ; former l'ensemble du personnel permettra ainsi à chacun de réorienter au besoin les visiteurs vers les ressources numériques proposées.

Pour porter les projecteurs sur le nouveau service, la meilleure façon est encore de créer un évènement de lancement. Cette animation pourra de plus donner une première approche de la lecture numérique aux usagers. Pour un service de bibliobox par exemple, qui propose souvent divers types de ressources, cet évènement permet par exemple de mettre en pace des ateliers d'utilisation de la bibliobox, de tablettes, de liseuses, etc.

 

  • Exemple : Une action semblable aura lieu à la médiathèque de Liévin (62) en partenariat avec la médiathèque départementale du Pas-de-Calais, le 20 juin 2015 pour lancer leur service bibliobox.

 

Enfin, d'autres éléments de communication et de médiation peuvent être envisagés pour donner une plus-value au service :

  • Des sélections thématiques régulièrement renouvelées : pour des collections plus visibles et efficaces que d'enrichir continuellement le fonds.
  • Une fiche ou livret détaillant plus ou moins précisément les contenus de la bibliobox, des clés USB, etc. ((thématiques, etc.) à imprimer et/ou à diffuser en ligne.
  • Un service d'aide, d'assistance ou d'informations : rendez-vous individuels, service par téléphone, accueil de la bibliothèque, etc.
  • Des animations autour du service : ateliers de formation au service, visites guidées présentant les différentes ressources numériques de la bibliothèque (médiathèque de Jarny (54)), etc.
  • Des animations autour des contenus : heures du conte, projections de films, etc.
  • Pour les ressources gratuites : fiches explicatives du domaine public et des œuvres libres de droit, brochures sur les offres qui existent et auxquelles les usagers peuvent accéder, etc.

 

 

Fiche mise à jour le 15/04/15
par la médiathèque départementale du Pas-de-Calais

 

 Fiche pratique n° 2 : mettre en place un service de e-vidéos gratuites ( pdf - 557 Ko)

 

 

Publié le: Mardi, 21 Avril 2015