Fiche pratique n°2 : mettre en place un service autour de la musique libre

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer
AddThis Social Bookmark Button

1° Problématique
Réfléchir au projet pour l'argumenter


L'intégration de musiques libres dans les offres et services de la bibliothèque doit se définir au sein d'un projet de service validé par l'autorité de tutelle. Il doit prendre en compte les ressources dont dispose la bibliothèque en terme : de budget, d'espace, d'accessibilité, de matériel, de disponibilité de l'équipe et de ses compétences actuelles et futures (formations) dans le domaine. Ce projet de service doit être réfléchi sur la base d'objectifs identifiés en termes de publics ciblés et de politique documentaire.
Pour le cas de musiques libres, plusieurs modèles de services sont possibles, explicités ci-après. Tout comme pour les e-books (Cf. Fiche pratique e-books n°2 : Mettre en place un service de prêt de liseuses), il s'agira d'argumenter le choix du modèle selon les points précédents.

 

 

2° Quoi
Les différents types de services possibles


Le prêt de clés USB pré-chargées de sélections de musiques libres est sûrement le modèle le plus visible et répandu dans les bibliothèques françaises. D'autres supports sont également utilisés ; les CDs gravés pour les usagers qui les préfèrent aux clés USB, ou les lecteurs MP3/MP4. Ces supports sont généralement accompagnés d'une documentation physique : livret de présentation des musiques, livret d'explication du libre et des licences Creative Commons, etc. Le seul coût de ce type de service est l'achat des supports. Cependant certaines bibliothèques proposent de charger les musiques directement sur les clés USB de leurs usagers ; l'opération ne prenant pas beaucoup de temps.

 

 

 

Les bornes d’écoute et de téléchargement nommées Doob (anciennement Automazic ou encore Minimazic) en lien avec l’association Musique libre ! représentent un deuxième modèle présent en bibliothèque, mais plus ancien. Ces bornes contiennent des « œuvres culturelles sous licences ouvertes ou entrées dans le domaine public ». Plusieurs options de valorisation sont possibles : « mettre en avant des auteurs, en supprimer d’autres, ajouter des commentaires, créer des playlists et inscrire de nouvelles œuvres ». Mais l’achat de ces bornes est coûteux et elles peuvent également contenir des musiques libres mais non gratuites, d’où l’importance de bien définir le projet que l’on veut mettre en place.

 

  • Borne Automazic à la médiathèque Simone de Beauvoir à Romans-sur-Isère (26) – prêt de musiques libres et d’e-books à partir du site InLibroVeritas (cf Fiche e-books n°1) : http://www.doob.fr

 

 

La Bibliobox, aussi appelée Piratebox est le troisième modèle permettant la mise à disposition de musiques libres. Elle permet en effet de partager tout type de documents numériques (e-books, musiques, logiciels, images et vidéos). Avec un fonctionnement en réseau, le téléchargement sur place des contenus est possible sur tout appareil captant le wifi : ordinateur, tablette, liseuse, smartphone. Le coût d’installation d’une bibliobox est modeste. Sur le même principe mais permettant également un partage à distance existe Dropbox.

 

 

  

Enfin le dernier modèle est celui illustré par le blog Ziklibrenbib. Il s'agit en effet de proposer l'offre de musique libre en ligne (depuis le site web ou le portail de la bibliothèque ou en créant un blog spécialisé, etc.) La présentation des musiques via des sélections paraît plus pertinente, et plusieurs outils de médiation en ligne peuvent également être utilisés (Soundcloud, Youtube, etc.) Il est également possible de reprendre les sélections effectuées par Ziklibrenbib et de les proposer à vos usagers.

 

 

 

3° Comment
Valoriser l'offre : évènement de lancement et animations

 

La dernière étape est la valorisation de ce nouveau service, qui, sinon, ne sera pas utilisé par les usagers. La médiation est d'autant plus importante pour les ressources numériques gratuites. La communication autour du projet doit être pensée et effectuée autant avant que pendant le lancement du service.

Pour cela, utiliser tous les moyens de communication à sa disposition est la meilleure solution : site Internet de la bibliothèque et/ou de la tutelle, médias locaux, affiches dans la bibliothèque, réseaux sociaux, etc. Le principe est d'être le plus original et visible possible.

 

  • Exemple : Pour la musique libre, Ziklibrenbib donne la possibilité de communiquer sur un évènement ou un nouveau service autour de la musique libre ; une page du blog est réservée à cela, la page Facebook communique sur les nouveaux services, etc.

    N'hésitez pas à contacter Ziklibrenbib !

 

 

Informer oralement les usagers est également important ; former l'ensemble du personnel permettra ainsi à chacun de réorienter au besoin les visiteurs vers les ressources numériques proposées.

Pour porter les projecteurs sur le nouveau service, la meilleure façon est encore de créer un évènement de lancement. Cette animation pourra de plus donner une première approche de la musique libre numérique aux usagers. Pour un service de bibliobox par exemple, qui propose souvent divers types de ressources, cet évènement permet de mettre en pace des ateliers d'utilisation de la bibliobox, de tablettes, de liseuses, etc.

Enfin, d'autres éléments de communication et de médiation peuvent être envisagés pour donner une plus-value au service :

  • Des sélections thématiques régulièrement renouvelées : pour des collections plus visibles et efficaces que d'enrichir continuellement le fonds.
  • Une fiche ou livret détaillant plus ou moins précisément les contenus de la bibliobox, des clés USB... (par thématiques, etc.) à imprimer et/ou à diffuser en ligne.
  • Un service d'aide, d'assistance ou d'informations : rendez-vous individuels, service par téléphone, accueil de la bibliothèque, etc.
  • Des animations autour du service : ateliers de formation au service, visites guidées présentant les différentes ressources numériques de la bibliothèque (médiathèque de Jarny (54)), etc.
  • Des animations autour des contenus : heures du conte, projections de films, concerts de musiciens proposant leur musique sous Creative Commons, etc.
  • Pour les ressources gratuites : fiches explicatives du domaine public et des œuvres libres de droit, brochures sur les offres qui existent et auxquelles les usagers peuvent accéder, etc.

 

 

 

 

 

Fiche mise à jour le 19/05/15
par la médiathèque départementale du Pas-de-Calais

 Fiche pratique n° 2 : mettre en place le service de musiques (pdf - 590 Ko)

 

 

Publié le: Mardi, 26 Mai 2015