Fiche pratique n°0 : les droits des jeux numériques gratuits - jeux vidéo et applications

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer
AddThis Social Bookmark Button

1° Problématique
Pourquoi mettre en place une offre de ressources numériques gratuites ?

Les offres gratuites représentent une alternative intéressante aux payantes lorsque l'on souhaite proposer à ses usagers une offre de ressources numériques sans avoir de budget dédié. Cependant, les applications n'ayant pas un coût très élevé, il est conseillé de ne pas se limiter à des ressources entièrement gratuites. Pour construire une offre pertinente, la première étape est de comprendre les avantages et les inconvénients des ressources dites gratuites.

 

 

 

2° Quoi
Jeux vidéo et applications : législation

 

  

Attention ! Il faut toujours pouvoir prouver l’ouverture de l’abandonware par ses ayants-droits (communiqué, etc.).

Retrouvez les 4 attitudes des ayants-droits à propos des abandonwares sur le site jeuxvidéo.com.

 

 

Ces modèles concernent surtout les jeux en ligne. Il n’existe pas d’offre gratuite de jeux sur consoles, mais il est possible de faire des demandes de copies gratuites de jeux auprès des éditeurs, ou encore d’inviter les développeurs dans la bibliothèque pour faire tester aux usagers leurs jeux en cours de réalisation.

 

 

Législation des Jeux vidéo

 

Pour les applications

Il n'existe pas en France de marché pour les applications comme pour d'autres types de ressources. Les modèles d'achats sont définis par chaque diffuseur et la bibliothèque doit s'y plier. Les applications sont achetées individuellement et uniquement sur Internet. Cependant le droit d'auteur ne disparaît pas et une question morale reste : faut-il rétribuer soi-même les éditeurs pour leur travail et de quelle façon ? En effet, qu'elle soit gratuite ou payante, une application achetée peut être installée sur plusieurs tablettes, sauf pour les modèles IPAD, qui limitent l’installation d’une application à 5 tablettes par compte (un autre compte doit être créé au-delà). Certaines bibliothèques choisissent alors de ne payer qu'une seule fois l'application, d'autres la rachète plusieurs fois selon le nombre de tablettes de leur flotte. L'article « Ah ! Le vide juridique ! » sur le blog de « La souris qui raconte » pose ces questions qui concernent également les applications gratuites car leur usage collectif (dans une bibliothèque) n'est pas encore envisagé par la loi. Ainsi, dans l'attente d'une meilleure réglementation sur le sujet, il faut choisir si l'on souhaite développer une offre de jeux vidéo ou non et de quelle façon.

 

 

3° Comment
Bien choisir le support

Les applications peuvent être utilisées à partir de plusieurs supports. Le plus courant en bibliothèque est la tablette, qui permet de dynamiser l'image de la structure, de sensibiliser les usagers aux technologies et de créer de nouvelles animations. Cependant, toutes les applications ne sont pas accessibles depuis un unique magasin d'applications et ne sont pas disponibles sur tous les modèles de tablettes. L'élément clé est le système d'exploitation du modèle de tablette. Le tableau ci-dessous résume les trois principaux systèmes d'exploitation existants ainsi que les modèles de tablettes et les magasins d'applications qui leur correspondent.

 

© Alice Bernard

 

Pour les autres formes de jeux vidéo, les supports sont essentiellement :

- Les consoles de salon (Wii, PS4, etc.) et les consoles nomades (Nintendo 3DS, PSP, etc.) ; à savoir : ni l'achat ni l'utilisation ne sont réglementés pour le moment.

- Les ordinateurs qui permettent de jouer avec des jeux en ligne ou des jeux sur un support de type CD-rom ou carte mémoire.

 

 

Fiche mise à jour le 24/06/15
par la médiathèque départementale du Pas-de-Calais

Fiche pratique n° 0 : les droits des jeux numériques gratuits (pdf - 626 Ko)

Publié le: Mardi, 30 Juin 2015