Une femme exceptionnelle...

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer
AddThis Social Bookmark Button

Monde

  CD

 

Cheikha Rimitti 

N'ta goudoni

Cheikha Rimitti est née en 1923 dans un village de l'ouest algérien...

 

Très vite orpheline, elle rencontre la musique qui devient une échappatoire à la misère puis sa raison d'être, utilisant son vécu pour écrire. C'est en 1952 que paraît son premier enregistrement. Après l'indépendance de l'Algérie, ses chansons lui valent d'être censurée par le gouvernement, puis bannie. Elle s'en va alors chanter la condition et l’épanouissement de la femme, l'alcool, les corps emmêlés, la guerre, la liberté, la misère... partout dans le monde et devient peu à peu l'ambassadrice du raï. Durant sa carrière, elle a été copiée et plagiée sans retenue par de nombreux artistes et producteurs. A la fin des années 90, elle atteint un nouveau public composé d'Algériens de France et même d'Européens. Aujourd'hui, sa musique est le mariage d'un raï traditionnel et de musique occidentale avec ses technologies et ses arrangements. Le visage marqué par une vie d'amours et d'alcool, Cheikha en rebelle éternelle, chante comme elle respire. Sa voix rauque, rustique et sensuelle, ornée de flûtes qui tournoient et de percussions qui serpentent nous plonge dans une transe orientale magnifique. La mamie et doyenne du raï qui a su conserver jusqu'au bout une énergie incroyable, est décédée à Paris en 2006 à l'âge de 83 ans.

Insoumise et libre elle laisse la musique algérienne à son tour orpheline.

 

Regardons-la simplement vivre sa musique... 

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

Publié le: Mercredi, 16 Février 2011