A partir d'ici, vous pouvez lancer directement une recherche dans le catalogue

Aide

Ce n'est pas une défaillance de votre ordinateur...

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer
AddThis Social Bookmark Button

Zoom sur...

Index de l'article
Ce n'est pas une défaillance de votre ordinateur...
Fantastique vs. Science-fiction au cinéma
Fantastique vs. Science-fiction à la télévision
Présentation des coups de coeur
Quelques photos...
Toutes les pages

dsc02167Le comité Cinéma "Le Fantastique vs. la Science-Fiction" de l'antenne de Dainville a eu lieu le jeudi 15 mars. Petit retour en image sur cette matinée... fantastique !

 

 

 

 

 

Le cinéma fantastique se fonde sur des éléments impossibles, irrationnels, surnaturels. C’est un genre vaste qui intègre aussi bien des films inspirées de la fantasy et du merveilleux que des films d’horreurs ou des films comiques ou dramatiques dans lesquels la magie est un élément de l’histoire.

Le cinéma de science-fiction est un genre qui met en scène des faits considérés comme impossibles mais les présente comme rationnels. C’est un genre qui regroupe aussi bien des films comiques que drames catastrophes, mais également des films futuristes, des space-opera, des uchronies et des voyages dans le temps


Des débuts du cinéma aux années 1970

 

1895-1912 : les pionniers. Dès les débuts du cinéma, le fantastique et la science-fiction sont des genres prépondérants. Les oeuvres de Jules Verne sont notamment adaptées par Georges Méliès : Le Voyage dans la Lune (1902) et Vingt mille lieues sous les mers (1907)

 

1912-1927 : l'expressionnisme allemand. L'expressionisme étant notamment une expression d'une réalité déformée, les cinéastes tels que Fritz Lang, Paul Wegener et Friedrich Murnau ont utilisé la fantastique et la science-ficton au service du mouvement. Les films les plus représentatifs de la période sont Nosferatu (1922) de Murnau, Metropolis (1927) de Lang et Le Golem (1920) de Wegener.

 

1931-1945 : l'Âge d'Or. Plusieurs classiques de la littérature fantastique et des comics sont portés à l'écran lors de cette période. Frankenstein de Mary Shelley est adapté en 1931 par James Whale avec la star Boris Karloff dans le rôle du Monstre. L'île du Docteur Moreau de Erle C. Kenton sort en 1933 et est adapté d'un roman de H.G. Wells. L'autre star de la période est Bela Lugosi, inoubliable dans le rôle de Dracula dans le film de Tod Browning (1931).

 

1945-1957 : cinéma et politique. Au lendemain de la guerre, marquée par la bombe atomique, et à la veille de la Guerre Froide, le cinéma se fait messager. Les réalisateurs de l'époque n'hésitent pas à comparer "l'ennemi" aux extraterrestres qui envahissent la Terre ou à mettre en scène des monstres gigantesques bombardés par des radiations. Citons par exemple Le jour où la Terre s'arrêta (1951) de Robert Wise, La chose d'un autre monde (1951) de Christian I. Nyby et L'invasion des profanateurs (1956) de sépultures de Don Siegel.

 

1957-1968 : la Hammer Film. La suprématie de la compagnie britannique s'appuie sur son cinéaste principal, Terence Fisher, et ses deux stars, Peter Cushing (qui incarna Sherlock Holmes) et Christopher Lee (rendu célèbre par son rôle de Dracula). Fisher réalisa notamment de nouvelles versions de Dracula (Le cauchemar de Dracula, 1958), Frankenstein (La revanche de Frankenstein, 1958) et Sherlock Holmes (Le chien des Baskerville, 1959).

 

 

Des années 1970 à nos jours

 

A partir des années 1970 et 1980, le cinéma fantastique voit apparaître les tueurs venus des Enfers, tels que Regan dans l'Exorciste, Michael Myers dans La nuit des masques ou Freddy Krueger dans Les griffes de la nuit. Quant à la science-fiction, c'est l'émergence des grandes sagas telles que Star Wars, Mad Max, Retour vers le Futur, Alien, Terminator...

 

Halloween, la nuit des masques de John Carpenter (1978)

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

Star Wars de George Lucas (1977)

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

 

A partir des années 1990, les effets spéciaux s'améliorent et prennent de plus en plus de place dans les films fantastiques, mais surtout en science-fiction afin de pallier au renouvellement des thèmes. En effet, on retoruve de grandes sagas telles que Jurassic Park ou Stargate et son adaptation télévisuelle, ainsi que des films d'extraterrestres et futuristes comme Le Cinquième Elément, Bienvenue à Gattaca, Mars Attacks ! ou Independance Day. A l'inverse, le domaine du fantastique se diversifie avec l'apparition de l'héroïc-fantasy, avec des films comme le Seigneur des Anneaux, Le Monde de Narnia ou A la croisée des mondes, et le monde de la magie, symbolisé par des films comme Harry Potter ou Hugo Cabret.

 

Le cinquième élément de Luc Besson (1997)

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

Hugo Cabret de Martin Scorsese (2011)

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.


Les séries TV fantastiques et de science-fiction

 

Depuis les années 60 et les débuts des séries TV, on trouve des séries fantastiques et de science-fiction. Prendre un grand titre par décennie permet de voir l'évolution des effets spéciaux et des thématiques. Dans les années 60-70, les effets spéciaux sont encore balbutiant, les séries sont donc assez sobres, préférant jouer sur des effets pyrotechniques ou la suggestion. Vers les années 80 et le début des années 90, on trouve des séries très kitsch, truffés d'effets spéciaux encore trop faibles. Depuis la fin des années 90, les effets spéciaux évoluant, les séries sont de plus en plus réalistes, tout comme au cinéma.

 

Quelques exemples fantastiques / de science-fiction

 

Années 60 : Au coeur du temps / Le prisonnier

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

 

Années 70 : Super Jaimie / Cosmos 1999

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

 

Années 80 : Code Quantum / V, les visiteurs

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

 

Années 90 : X-files, aux frontières du réel / Stargate SG-1

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

 

Années 2000 : Supernatural / Battlestar Galactica

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

 

Une série d'anthologie mêlant fantastique et science-fiction : La Quatrième Dimension

 

 

dsc02164Cette série a été créée en 1959 par Rod Serling. Elle compte 5 saisons, soit 156 épisodes. Elle fut diffusée aux Etats-Unis de 1959 à 1965, et dès 1965 en France sur la première chaîne. Elle sera rediffusée en 1984 dans l'émission des frères Bogdanoff, Temps X.

Le créateur Rod Serling est le scénariste mais aussi le narrateur de chaque épisode. Aucun personnage n'est récurrent, les épisodes étant indépendants les uns des autres. Les histoires narrées sont fantastiques, inquiétantes, à la frontière entre science et superstition. Le but est de "choquer le téléspectateur par une chute inattendue".

 

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

Voici les films coups de coeur présentés au comité :

 

 

A la croisée des mondes de Chris Weitz

 

 

Le monde de Narnia, chapitre 1 : le Lion, la Sorcière blanche et l'Armoire magique d'Andrew Adamson

 

 

Bienvenue à Gattaca d'Andrew Niccol

 

 

Paul de Greg Mottola

 

 

 Hors du temps de Robert Schwenke

 

 

Insidious de James Wan

 

 

Colombiana d'Olivier Megaton

 

 

Inception de Christopher Nolan

 

 

Et soudain tout le monde me manque de Jennifer Devoldère

 

 

Coeur d'encre de Iain Solftley

 

 

Les trois Mousquetaires de Paul Anderson

 

 

Patient 14 d'Andrew Bakalar

 

 

The lost room de Craig Baxley

 

 

Gantz : au commencement de Shinsuke Sato

 

 

CinéPopCorn de Laurent Germain-Maury


Voici quelques photos du comité :

dsc02147  dsc02150

dsc02152  dsc02161

dsc02162       dsc02160

 

La présentation a été complétée par l'installation d'une exposition de figurines Star Wars (collection privée) et d'une idée d'animation sur le thème du voyage en science-fiction.

dsc02154  dsc02156  dsc02159

 

Retrouvez la sélection bibliographique et les panneaux de l'animation Le Voyage en Science-fiction ici 

Publié le: Vendredi, 16 Mars 2012